Majorité silencieuse mon cul

(Solidarité : keep up the silent work, motherfucker)

chut

S’il y a bien une expression qui permet de dire tout et son contraire, voire de faire parler des millions d’innocents qui n’ont pourtant rien demander d’autre que d’être muets, c’est bien celle de « Majorité silencieuse ».

Pain béni pour les politiciens de tout bord, champions de la rhétorique indigente, en ces temps troublés de parole publique dévalorisée, il est plus simple de faire parler ceux qui ne s’expriment pas pour leur faire dire ce qu’ils n’ont jamais dit, plutôt que d’écouter ceux qui ne sont pas contents et l’expriment à coups de pneus brûlés ou autre saccage de préfecture.

Ainsi, tantôt qui ne dit mot consentira, tandis qu’à un autre moment, on saura bien ce qu’elle pense, cette majorité qui préfère ne pas l’exprimer !

 

Mais consentir à quoi ?

C’est vrai ça ? A quoi consent-on en gardant bouche cousue ?

A l’ordre établi ? C’est vrai que si l’on n’est pas d’accord, il semblerait logique d’aller exprimer son point de vue dans les urnes, non ? Ainsi, en y allant, c’est bien qu’on est d’accord, voyons !

A la révolution ? En grossissant le camp des abstentionnistes, c’est clair qu’on exprime notre ras-le-bol de Les Républicains, des faux socialistes, des vrais fachos et tout le tralala.

Au capitalisme ? A quoi bon s’exprimer puisqu’il n’y a pas d’alternative ?

Au terrorisme ? Il est à peu près évident que le monde occidental est en train de s’autodétruire, il suffit donc de laisser faire.

Etc. Etc.

 

Malheureusement, j’ai bien peur que ce soit tout cela à la fois et rien du tout en même temps. On ne le saura jamais. Et on s’en fout un peu entre vous et moi, car la ficelle est un peu grosse.

Parler de majorité permet de faire croire qu’il s’agit d’une entité identifiable, d’une pensée uniforme, cela permet d’homogénéiser une réalité complexe fait de millions de cas individuels, de minorités opprimées par l’ambiance générale et qui ne se rejoignent que dans la consternation du débat ambiant. Une sorte d’astuce de politicard en somme.

 

 

De bons taiseux

« Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi » (tiré du Coran).

Il est vrai que cela serait bien pratique d’imaginer que ceux qui ne parlent pas, le font car ils sont dotés d’une sagesse infinie, et que cette sagesse, on l’a comprise.

D’ailleurs quand on voit ceux qui s’expriment dans le débat public, qu’ils soient connus (people, hommes politiques, sportifs de haut niveau – en sport, pas en grammaire –, journalistes, j’en passe et des plus cons) ou inconnus (qui, à part les trolls et les gros beaufs proches de la pensée de droite tendance extrême, a envie de polluer le fil de discussion d’un article Web de sa pensée diarrhéique de comptoir et de ses certitudes glaçantes ? Qui ?!), on prend souvent peur et il est tentant de se dire que ceux qui ne polluent pas l’espace public le font car ils sont au-dessus de la mêlée.

Cependant, j’ai aussi  en tête l’image de Gai Luron sous un arbre endormi, qui tenait en son rêve un autre rêve – il se rêvait sommeillant. Et j’ai le souvenir tenace de cette phrase qui accompagnait l’introduction de ce personnage légendaire à l’activité débordante : Gai Luron ne parlait guère, il n’en pensait pas beaucoup plus.

Et voilà le travail. Si finalement, en plus d’être silencieuse, la majorité n’était pas « mal pensante », voire pas pensante du tout. Incapable de pensée complexe, incapable d’un projet quelconque, inapte à l’intellectualisation. Ce serait pratique, on pourrait l’imaginer moutonne et docile. On pourrait s’exprimer pour elle (et même qu’elle serait d’accord).

 

On voit bien qu’entre ces deux extrêmes, les possibilités de récupération sont vastes.

 

Et je n’en dirai pas plus car j’ai déjà trop rompu mon vœu de silence.

 

 

En conclusion, outre que j’aurais mieux fait de fermer ma gueule et mon clavier, j’ai un message à tous les clochards du débat public qui veulent faire parler la « majorité silencieuse » (et ils sont nombreux) : la prochaine fois que tu te demanderas ce que pense vraiment la majorité silencieuse, ou que tu voudras lui faire dire quelque chose, dis-toi juste qu’elle t’emmerde. Mille fois. C’est à peu près la seule chose dont on peut être sûr. A 100% même.

Parce que si elle se tait, la majorité, c’est pas pour qu’on parle à sa place, ducon.

 

Et à tous les silencieux du monde : surtout, ne craquez pas, qu’aucun mot ne sorte jamais de votre bouche, continuez à ne pas alimenter le moulin à paroles permanent de l’actualité merdiatique qui est au peuple ce que la musique est à l’ascenseur.

 

« Ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle » – proverbe Malien.

 

Publicités

5 réponses à “Majorité silencieuse mon cul

  1. Tu nous parles souvent de ton cul, ces derniers temps… 😆

    Une femme politique de chez nous l’avait sorti (pas ton cul) lors d’une consultation populaire. 80% des votants étaient contre le projet, mais seuls 20% de la population avait été voter à la consultation et elle, elle avait dit que ça voulait dire que les autres étaient pour le projet car s’ils avaient été contre, ils se seraient bouger pour aller le signaler…

  2. La majorité silencieuse ajoutée à la minorité tapageuse fait des ravages dans les rangs des électeurs déboussolés. Quant aux élus, ils devraient savoir que le silence est d’or. Mais ce qui intéresse les journalistes et les candidats élus ou en passe de l’être, ce n’est pas ce que pense le « peuple » mais les rumeurs concernant les noms des élus et comment dégommer ceux qui leur barre le chemin de la présidentielle. Avec les promesses, les belles paroles, les mensonges, les intrigues, on n ‘arrête pas une équipe qui perd.

    Anne STIEN stienan@gmail.com .http://anouk60.blogspot.com

  3. Pingback: Mes derniers coups de gueule | Jean-Fabien, auteur sans succès·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s