J’suis en couple et j’te pisse à la raie (*)

couple crisis

Suite logique de « J’suis en couple et je t’emmerde »

 

« Eh ouais, t’es en couple, gnagnagna, tu peux plus sortir, tu fais chier » ou encore « t’as pas du ménage à faire ? » ou même « tu dois pas aller dîner chez belle-maman ? ». Combien de fois ai-je entendu cette litanie pénible sur les avanies supposées du couple ?

Bon OK, on dit souvent qu’un couple c’est une personne qui s’emmerde pendant que l’autre souffre. On dit même parfois que les chaînes du mariage sont tellement lourdes à porter qu’il faut souvent être trois.

Tout ça, je le sais. Mais ce sont des inventions des célibataires jaloux (si, si).

Ces mêmes célibataires qui ignorent tout des joies quotidiennes – j’ai presque envie de dire « des transcendances » quotidiennes – qui jalonnent la vie à deux. C’est pas ma faute si quand ils ont trouvé une gonzesse, c’était une grosse lourdingue qui savait pas faire autre chose que les emmerder à cause de leur incapacité à foutre leur slip sale dans le panier prévu à cet effet (et que, par conséquent, les parents de la belle qui se sont incrustés à l’improviste venaient d’être les témoins oculaires involontaires de la plus grande trace de pneu de l’histoire de la course automobile). Pas non plus ma faute si tous les gens qui sont en couple qu’ils connaissent sont malheureux.

J’ai envie de dire : ce n’est pas une fatalité (que l’on peut traduire par : fallait mieux choisir ta gonzesse ducon !).

 

Il est possible d’être heureux en couple, je vais pas essayer de vous convaincre – tu auras remarqué que le prosélytisme est pas des masses à la mode – mais je peux tenter de faire la liste des choses que l’on peut réaliser en couple et pas quand t’es tout seul avec ta main droite.

 

 

  • Tu peux baiser quand tu veux

 

Ouais, bon évidemment, faut que ta meuf ait envie. Mais bon, s’il est pas envie, y’a plein de moyens de la convaincre : tu te caresses les tétons discrètement en prenant un air inspiré, tu mets un disque de Barry White, tu lances l’air de rien un DVD porno sur la télé en disant « oups, j’me suis gouré de disque ». Et si tout cela ne fonctionne pas : tu la fais boire. Y’a bien un moment où elle va s’endormir.

 

 

  • T’as une femme de ménage que t’as pas besoin de payer

 

Comme le seuil moyen de tolérance à la crasse des femmes est largement en-dessous de celui de l’homme (ce qui ne l’a pas empêché de te trouver attirant un jour – faut dire que tu t’étais lavé derrière les oreilles ce jour-là, rappelle-toi), il est plus que probable que la femme saisira l’aspirateur bien avant que l’idée te soit simplement passé par la tête, insupportée qu’elle sera par la poussière qu’elle sera la seule à voir.

 

 

  • T’as deux fois plus de blé

 

Eh ouais, même beaucoup plus, considérant que t’es au chômage. C’est sympa de vivre au crochet d’une meuf quand même, hein ? Ça fait couple moderne et tout. Et en plus, comme t’as pas de gosses, c’est même pas toi qui es de corvée pour aller les chercher à l’école (même si ce serait une façon pas con de draguer la voisine de palier).

 

 

  • Tu es beaucoup plus sexy

 

Tout le monde te le dira : un homme en couple séduit beaucoup plus de femmes. C’est tout le paradoxe : quand tu étais célibataire, tu galérais pour trouver des plans et maintenant que t’es en couple, c’est comme si les plans te tombaient direct dans les bras (haaa le coup de l’alliance au jardin d’enfant – si t’as pas d’enfant : empruntes-en un). Eh ben, j’ai envie de dire : profites-en, ce serait dommage que tous ces plans soient gâchés. Je dirais même plus : dépêche-toi avant de te faire chopper.

 

 

  • Tu as beaucoup plus de copines « fille »

 

C’est magique : comme tu es en couple, les filles ne se méfient plus. Elles te laissent s’approcher, pensant que tu es un mec bien. Et quand elles s’y attendent le moins : PAF ! Le coup de bite qu’on a pas vu venir (faut dire qu’elle est pas bien grosse).

Oublie pas de t’excuser le lendemain et surtout que tu aimerais vraiment développer une relation mais que le couple est tellement important à tes yeux que tu ne peux pas faire ça à ta femme. Astuce : éviter d’appliquer cette technique avec des femmes trop proches de ta propre femme (c’est qu’elles parlent entre elles ces connes !).

 

 

  • Tu n’as plus à te soucier de la déco de ton appart

 

Combien de fois, quand tu étais célibataire, tu t’es dit « faudrait quand même que je m’achète un lit » ou « ce serait bien de refaire la cuisine… enfin, de la monter plutôt ». Avec une copine, le problème est réglé : elle s’occupe de tout. Avant, t’avais une chambre d’étudiant, tu te retrouves trois mois après avec une galerie d’art. Si en plus, t’es une quiche en bricolage (plante-toi le doigt plutôt que le clou la première fois qu’elle te demande d’accrocher un truc afin d’envoyer un message clair), y’a de grandes chances que ce soit ton beau-père qui se tape tout le boulot. Oublie pas d’acheter de la bière pour sympathiser le jour où il viendra refaire ton appart.

 

 

  • T’as le droit de péter la gueule aux connards qui matent ta meuf

 

Comme ta meuf est une bombe atomique (qui n’a pas encore explosé, je préfère préciser), t’as toute la journée des gros lourdauds qui la regardent de haut en bas (et même des fois de bas en haut). Eh ben, c’est génial, t’as même pas besoin de l’excuse d’être bourré pour aller leur foutre un gnon. C’est pas génial, ça ?

 

 

  • T’entends plus ta mère te dire « gnagnagna »

 

Eh ouais, quand tu vas manger chez tes parents, tu y vas « accompagné ». Ce qui veut dire qu’on ne peut plus te dire « tu peux pas rester célibataire toute ta vie, voyons ». Bon c’est pas beaucoup mieux, maintenant elle te reproche de pas t’être encore reproduit (reconnais cependant, entre toi et moi, que ce serait ballot de gâcher tout ce patrimoine génétique…).

 

 

  • Tu fais plus de sport

 

Je parle pas de la baise (faire un effort pendant 35 secondes une fois tous les 15 jours, on peut pas appeler ça du sport) mais bien du vrai sport. Celui où tu mets tes baskets et que tu reviens comme si t’avais juste réchappé d’un cataclysme nucléaire. Et soyons honnête, t’en as tellement marre que ta meuf te rabâche à longueur de temps à quel point tes tablettes se transforment en mousse que tu t’y est remis sérieusement (et puis, il faut avouer que c’est pas désagréable de courir au Champ de Mars – au moins, tu l’as plus sur le dos pendant une bonne heure et tu peux mater de la bourge qui promène son clébard).

En tout cas, que tu sois d’accord ou pas n’y changera rien, c’est bon pour ton corps.

 

 

  • T’es invité par des gens qui t’avaient jamais invité avant

 

Faut dire que les mecs avaient tellement peur que tu dragues leur gonzesse avant qu’ils n’avaient bizarrement jamais pensé à toi quand ils faisaient des soirées. Evidemment, cela ne t’empêche pas de les draguer maintenant, mais ça, ils l’ont pas encore compris.

 

 

  • T’as des trucs à raconter à la machine à café le lundi matin

 

D’ailleurs, ça commence toujours par « vous savez pas ce qu’elle m’a fait ma gonzesse ce week-end »… Ça permet en plus de rabaisser ceux qui n’ont pas de gonzesse, en leur rappelant leur statut de célibataire. A partir de là, ils sont obligés d’écouter religieusement en se prenant à rêver qu’eux aussi, un jour…

 

 

  • T’as changé de catégorie

 

Ben ouais, t’es plus un pauvre loser de l’amour. Tu peux te permettre de dire aux célibataires « tu devrais arrêter les sites de rencontre » et d’autres phrases définitives sur la vie. Bref, tu peux devenir un gros con.

 

 

  • Quand t’es malade, quelqu’un s’occupe de toi.

 

Même si t’es pas adepte des bouillons de légume, tu te fais masser juste en disant « mmhh, je sens une raideur là » (non pas là, gros dégoûtant).

 

 

  • Tu as appris à arrêter de mentir

 

Comme ta meuf voit tout, sait tout (et surtout quand tu mens), tu as appris à ne pas parler ou alors à dire la vérité (quand vraiment tu es forcé et que le coup de l’extinction de voix n’est plus crédible). Et franchement, tout ça, c’est bon pour ton karma, non ?

 

 

Bon, tu auras remarqué que le célibat et le couple arrivent à égalité avec 14 points positifs chacun, mais je suis pas sûr qu’ils soient pondérés de la même façon, donc on va conclure en disant qu’il y a des plus et des moins. On pourrait aussi faire un SWOT, mais ça me rappellerait trop le boulot.

C’est que je suis fainéant.

 

Voilà bien un truc qui change pas que je sois en couple ou tout seul.

————————

(*) et ce sera pas une raie Manta.

 

Publicités

6 réponses à “J’suis en couple et j’te pisse à la raie (*)

  1. on n’a pas besoin d’en convaincre les autres quand on est heureux en ménage ; juste le résultat d’une bonne entente.
    imagine que les couples se font et se défont parce qu’ils sont trop pressés de voir ce que l’autre a à proposer…
    forcément, ils ne prennent pas le temps de faire connaissance.
    mais ce n’est que mon avis, voilà 45 ans que je suis mariée avec un homme de 22 ans mon aîné ; peut-être parce que j’ai appris à le connaître ?

  2. Pingback: J’ai un amant et je le vis bien | Jean-Fabien, auteur sans succès·

  3. Pingback: Hommes – Femmes, mode d’emploi. | Jean-Fabien, auteur sans succès·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s