La vengeance d’une fausse blonde

vengeance
Bon, à vrai dire, je sais pas si c’est une fausse blonde – j’ai pas été vérifié, comme on dit. Mais l’autre titre était déjà utilisé alors j’ai pas voulu avoir d’emmerdes.

 

Bref, de quoi qu’on cause aujourd’hui ?

Je vais vous entretenir d’un phénomène flippant, pour nous les hommes qui aimons répandre nos gênes et nos germes un poil partout (oui, oui, les poils aussi) : le revenge porn.

 

What the fuck ?

Oui, il s’agit bien de « fuck », et ce phénomène touche aussi bien les hommes que les femmes (ces deux races contenant de manière assez équitable la même quantité de gros connards – et de grosses connasses (pour une fois que la parité est respectée, tu vas voir qu’on va se plaindre)), puisque ce terme anglo-saxon (que l’on préférera à « porno de vengeance » qui a un peu trop une odeur de saucisson et de b(r)aguette) désigne les photos et vidéos postées par des indélicats, déçus d’avoir été humiliés / plaqués / largués / lessivés (rayer les mentions inutiles) par leur ex.

Par extension des abducteurs, cela désigne aussi l’ensemble des photos ou vidéos de nu(e)s postées sans le consentement de la personne.

 

Comme tout ce qui est bon, cela vient des Etats-Unis (où quand on se fend pas la poire en se tirant des balles dans la tronche ou qu’on n’assassine pas son régime alimentaire chez KFC, on a plein de temps libre). L’origine – me dit Wikipedia – serait une rubrique mensuelle de Hustler où des lecteurs fournissaient des images de femmes nues (pas forcément consentantes – je parle de la photo, pour le reste on imagine qu’elles l’étaient tout de même). Ensuite, dans les années 2000, le phénomène de la revanche de l’amoureux éconduit a pris de l’ampleur, au point qu’aujourd’hui, Google décide de déréférencer les sites qui proposent ce type de vidéo porno. Et pour que Google décide d’agir, c’est vraiment que l’heure est grave. Ou alors, ils ont un procès au cul.

 

 

Et alors ?

Bon, c’est sûr que ça doit pas être très agréable de voir son derrière en gros plan sur un site porno (avec un bout de PQ coincé dans la rondelle) ou d’entendre votre belle-mère vanter la taille de votre queue (manquerait plus qu’elle se mette à vous draguer). Cependant, qu’une histoire de cul / d’amour / d’amitié / de sexe au travail qui a dérapé (rayer de nouveau la mention inutile) finisse de manière aussi sordide ne lasse pas de questionner sur notre capacité à aller fourrer nos extrémités n’importe où (je vous laisse renverser la phrase pour nos amies les femmes). Qui sème le gland récolte la… euh, non rien.

 

[Mode sérieux : on]

Bref, tout ça pourrait prêter à sourire si cela n’avait des effets dévastateurs sur la personne trahie. On imagine que le regard des autres n’est pas simple quand ils ont vu vos bourrelets et votre chatte mal épilée.

[Mode sérieux : off]

 

Bon, donc on est d’accord que tout ça est un peu glauque, alors qu’à la base il y a eu de l’amour dans le couple. En tout cas, au moins un peu de sexe et quelques jeux érotiques (« mais si tu passes bien à la caméra, je te promets »).

Ce qui pourrait être plus drôle par contre, pour pimenter un peu le truc, c’est de développer le concept. Tiens, par exemple, on pourrait imaginer du « revenge adultery » en postant des vidéos de femmes ou d’hommes qui trompent leur conjoint. Comme une sorte de Robin des Bois des bonnes mœurs (je suis sûr que l’on pourrait obtenir le parrainage de Christine Boutin). Genre Robin des doigts. Ou Robin des noix. Un truc comme ça.

 

Est-ce que l’amant(e) indélicat oserait nous attaquer en justice, nous qui ne faisons que relater la vérité ? Nous qui défendons l’honneur des femmes / hommes bafoué(e)s ?

 

Ce serait vraiment un projet motivant pour tous les justiciers du fion.

 

Bon évidemment, on écroulerait le business du détective privé (vu qu’il suffirait d’aller tapoter quelques mots clé sur Youporn pour voir si notre meuf s’envoie en l’air avec le voisin).

Emmanuel Macro(n) serait pas content.

 

Remarque, rien que ça, ça me donne envie de le faire.

 

Je vous laisse, je dois aller acheter un nom de domaine !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s