Pourquoi tu ne vas pas acheter de montre connectée

montre

Noël est passé. On peut même dire qu’il est à distance raisonnable et qu’il s’éloigne jour après jour – un peu comme notre retraite. Ton prochain anniversaire lui-même s’est volatilisé dans les brumes d’un alcool un poil trop costaud.

Alors pourquoi diable dépenserais-tu ton argent ?

Relancer l’économie, tu t’en tapes comme de savoir si le QI de Nadine Morano a bien deux chiffres. Avoir l’heure, franchement, c’est pas les parcmètres ni les horloges qui manquent dans Paris. Quant à être « connecté »… comment dire ?

 

 

Oui, pourquoi ?

Je me suis toujours demandé pourquoi, chère lectrice, tu avais une vision si utilitaire de la vie ? Genre il faudrait faire quelque chose parce que c’est « utile ». Je mets les guillemets, parce que dans la bouche d’une femme, l’utilité revêt souvent des habits exotiques. D’ailleurs, en parlant d’habits, vu le nombre de robes que tu mets jamais et qui traînent dans ton armoire, me fais pas croire que tu dépenses toujours ton argent intelligemment, hein ?

Bref, je m’égare. Donc, je disais : pourquoi ?

Le premier argument commercial des vendeurs de montres connectées – à part celui d’avoir l’heure de ton portable au poignet (c’est dire si on frise la révolution industrielle majeure, à égalité avec le presse-purée et le paquet de gruyère à ouverture facile) – est que ça ne sert à rien, donc que c’est forcément utile.

Pas con.

Mais un peu quand même.

 

 

Et, alors ?

Oui, alors ?

Le deuxième argument est qu’il faut être moderne. Ça me fait penser un peu à ces hommes politiques qui nous expliquent – avant de nous la mettre bien profond – qu’il faut ré-for-mer.

C’est-à-dire qu’on transforme le moyen en objectif.

Pas con (bis repetita).

On sait pas ce qu’ils vont nous vendre qu’il nous faut déjà l’acheter. Au risque sinon de passer pour le dernier des ringards. Et être ring’, c’est pas swagg comme disent les djeun’s (qui eux, pour le coup, sont peut-être un peu trop connectés, limite no-life ou fomo).

 

 

Mais encore ?

Ben je sais pas moi, t’auras tout sur ton poignet (oui, oui, en plus de tes poils).

Tout ? La vache, ça fait envie.

Donc, si je résume, on avait déjà un agenda électronique dans la poche, là tu n’as même plus à le sortir de la poche (c’est plus pratique pour les pickpockets, ils vont se rebaptiser les picks tout court sous peu je pense).

T’auras des « infos contextuelles poussées ». Genre « il fait froid, mets ta capuche » ou plutôt, « il fait beau, mets ta crème solaire. » Non mais, sans déc’, si la montre est si intelligente, elle a qu’à le faire elle-même !

 

Hein ?! Quoi ? Tu vas pouvoir dialoguer avec ta montre ?

Que je comprenne les gars : non seulement ta montre te parle, mais en plus, tu peux lui parler.

J’imagine bien la scène. Vous voyez les débiles qui parlent dans la rue avec leur kit main libre ? Ben, là, vous aurez les mêmes, mais tendance David Hasseloff : « Kit, viens me chercher, y’a une bonnasse à 2 heures, mais elle court trop vite ».

 

Alors, évidemment, faut être « dans l’air du temps » (pollué, donc). C’est sûr que c’est fini d’amener des roses à la belle, maintenant tu la pokes discrétos dans un coin (rassurez-vous mesdemoiselles, tout ceci est virtuel, c’est pas la montre qui fait le dragueur) ou – mieux – tu la géolocalises sous Tinder. Bon après, le problème reste entier, faut la ferrer comme dirait Léo, mais je suis sûr qu’on aura bientôt le taser intégré sur la montre connectée pour pas qu’elle bouge trop et évite d’appeler la police. Vive le progrès.

 

Ah oui, j’oubliais, y’aura aussi des capteurs qui te donneront des indications sur ta santé. Genre, en fin de soirée, elle dira « t’es bourré » (ouahou, elle en sait des choses), ou alors à la fin de ton jogging, elle dira « t’as soif, toi, dis-donc » (je suis pas sûr qu’elle tutoiera – en tout cas, pas les sommets, c’est certain – mais bon).

 

Je pense que bientôt, même, elle te parlera comme ton GPS : « pour rentrer chez toi, tourne à gauche. Attention à la crotte de chien. Deuxième à droit. Désarmement des toboggans, ouverture de la porte d’entrée. Dis bonjour à ta gardienne (et remonte ta braguette) ».

Ou te servira de coach, voire de distributeur de substances quelconques : « je t’ai injecté 2 microgrammes de Viagra, t’es un peu mou dans l’approche ».

 

En parlant de braguette (si, si, c’est trois lignes au-dessus), je me demande si après quelques évolutions techniques, ta montre te dira pas de la remonter.

Allez, quelques suggestions les z’amis :

  • Ajouter un porte-clefs et un porte-gobelet afin d’avoir tout à portée de main
  • Greffer un clavier azerty ou une souris pour jouer à Candy Crush
  • Intégrer un distributeur de préservatifs
  • Brancher un groupe électrogène portatif en cas de panne d’électricité dans le quartier, ça peut toujours servir.

 

Bon ben voilà, je crois avoir résumé à peu près toutes les raisons qui font que jamais je n’achèterai une montre connectée.

 

Ça fait 40 ans que je suis complètement déphasé, déconnecté, à l’ouest, c’est pas un machin connecté à la con qui va me remettre dans le droit chemin. Non mais.

 

En plus, j’oublie de mettre ma montre un jour sur deux.

 

Ils l’ont prévu ça ?

 

Publicités

Une réponse à “Pourquoi tu ne vas pas acheter de montre connectée

  1. Pingback: Mes derniers coups de gueule | Jean-Fabien, auteur sans succès·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s