Morières-Lès-Avignon, première

salon-morieres

Ceci est assez rare finalement. Je veux parler du fait d’être tenté de parler positivement d’un évènement. Moi mon truc, c’est de casser (du sucre sur le dos de mon voisin, ou autre chose – les couilles étant en bonne position). Dire du bien, je sais pas faire. Ça doit être en rapport avec l’éducation ou avec les gênes (et lié au fait que là où il y a des gênes, y’a pas de plaisir, et moi j’aime le plaisir).

Bon. Allez, je me lance.

Ce week-end, j’étais dans le Vaucluse pour les 1ères rencontres littéraires de Morières-Lès-Avignon (oui, c’est chaud à dire en une traite).

Pour être honnête, ça avait commencé un peu plus tôt puisque j’étais accueilli la veille au soir par une lectrice sympathique et son mari (merci Corinne 😉 ) – d’ailleurs, je tiens à préciser à l’ensemble de mes lectrices que si, elles aussi, savent bien cuisiner, ce sera un plaisir de faire un tour de France pour vous rencontrer (être sympathique serait un plus indéniable). Accueilli est un mot sans doute trop faible d’ailleurs pour décrire leur hospitalité, faite à base d’anis étoilé en trop grande quantité et de poulet au citron majestueux (le gratin dauphinois n’y étais sans doute pas étranger non plus).

Mais je m’égare, parlons du salon (je parle du salon littéraire, pas de celui de Corinne).

Il y avait donc du beau monde, j’y ai retrouvé Régine Salvat (auteure d’un superbe livre intitulé « Une histoire à tenir debout », que j’avais interviewée il y a quelques temps – c’était l’époque où je parlais encore des livres des autres, maintenant je ne parle plus que de moi (mon psy est au courant, rassurez-vous)), Claire Vautrelle, Sylvie Arnoux et Ida Denans, ex auteures Kirographaires (une histoire qui a mal fini).

J’y ai surtout trouvé de la bonne humeur, une organisation pile-poil, une libraire sympathique et efficace (merci à Dominique de la Librairie L’Eau Vive à Avignon) et pleins de rencontres : mon voisin de table Marcel Tauleigne (qui a gravi dans sa vie 103 fois le mont Ventoux, ça s’invente pas) connu par environ 100% des visiteurs du salon, une éditrice extra (Hellène des éditions Noir au Blanc) et une de ses non moins extra auteure Laure Abogast, la dynamique Martine Platarets, le souriant Jean-Marie Laurent qui avait fait le déplacement, et pleins d’autres auteurs tout aussi souriant (sans doute heureux d’être si bien traités – ce qui n’est pas le cas dans tous les salons, mais ne gâchons pas ce billet pleins de bonne humeur et de dents blanches en citant de mauvais salons – surtout que vue la quantité, je serai encore là demain).

Evidemment, il faisait beau (rappelez-moi pourquoi je me fais chier à Paris moi ? Ha oui, je me souviens, j’aime la pluie et les embouteillages), et j’ai même réussi à vendre des bouquins (les miens en plus).

Chose assez extraordinaire pour être signalée en salon : je ne me suis même pas ennuyé. Il y avait toujours à boire du passage, des toilettes lectures publiques, des gens à rencontrer, des vieux à arnaquer avec qui discuter, alors que d’habitude, en salon, j’ai plutôt l’impression d’être à un repas de famille sans le repas (maman, si tu me lis, ceci est une blague).

Alors voilà, c’est tout ce que j’avais à dire. Désolé pour ceux qui souhaitent que je sois toujours méchant, là j’ai beau chercher, je trouve pas. J’irai même plus loin (non, t’en vas pas !) : c’est grâce à ce genre d’évènements que finalement, de temps en temps, malgré la jungle qu’est l’édition et les margoulins que sont certains éditeurs (pas de nom aujourd’hui désolé – en plus, j’ai déjà cité Kirographaires), on se réconcilie sporadiquement avec le monde littéraire, on se rappelle pourquoi on aime aller à la rencontre des gens (s’ils sont lecteurs, c’est pas plus mal).

Bravo à l’organisation (Nadia & Aurélie). Bravo les filles.

 

Publicités

14 réponses à “Morières-Lès-Avignon, première

  1. Que dire ??? eh ben merci Jean-Fabien, j’en reste « coite » (je sais ça n’existe pas, mais j’aime inventer des mots..) merci à toi pour ce message d’encouragement ! je te réserve le soleil pour l’année prochaine et suis sûre que tu trouveras de nouveaux lecteurs pour t’accueillir. Bises
    Nadia

  2. Comment ça ??
    Pas un mot sur mon salon, si joli, si mignon ?????
    Pffffffffffffff……………. sérieux re-pffffffffff………. (Rebelote, j’ai l’seum 🙂 🙂 :-))

  3. Super ! C’était un salon gastronomique ?
    Bon je n’ai pas tout compris mais le principal c’est que tu sois content de ta présence parmi les lecteurs et que tu ais fait de belles rencontres littéraires.
    En plus la région est très belle. J’y retourne l’année prochaine pour une semaine de rando.

  4. As-tu un autre éditeur que Kiro pour vendre tes livres ? Y’a un truc que je ne comprends pas. Je vois que plein d’auteurs ex kiro font des salons avec leurs oeuvres. C’est donc qu’ils ont édité ailleurs ou qu’ils ont une grosse réserve de leurs bouquins ? A part ça j’aime bien te lire aussi, c’est rafraîchissant même quand tu es méchant…… Je fais très bien la bouffe, j’ai eu un restau dans le Lubéron, mais ça c’était avant….. maintenant j’ai droit aux embouteillages et aux « sympathiques » parisiens……

    • ha les sympathiques parisiens…
      Oui j’ai un autre éditeur (Paul&Mike). Tous les autres ex-kiro que je croise vivent sur leur stock ou ont trouvé un autre éditeur effectivement (même si c’est compliqué). Pour ta bouffe, je veux bien la tester quand tu veux, même si Paris n’est pas la destination la plus exotique qui soit pour un parisien 🙂

  5. Bravo, je viens juste de remarquer que je suis la dynamique Martine PLATARETS. Merci j’ai beaucoup apprécié ta présence et j’ai commencé ton livre, un vrai remonte moral et en plus nous avons mangé dans la même table entourés de Marie Garnier, Claire et ses amies yessss super chouette. Merci d’être venu. Contente de t’avoir rencontré ! lorsque je monterai à Paris car j’y vais tous les ans je t’emmènerai dans un bon resto Japonais à Montparnasse… Bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s