Grégoire Delacourt, si tu m’entends. Respect

scarlett

Moi, je l’aime bien Grégoire.

Ben ouais, c’est comme ça. Les affinités, ça s’explique pas.

Bon, il est vrai qu’en plus, j’ai une hypertrophie de la glande contradictoire, et que plein de monde lui a tapé dessus récemment à cause de son dernier bouquin (qui est pourtant très bien), ce qui m’a donné envie d’encore plus l’aimer.

 

J’avais adoré son premier bouquin « l’écrivain de la famille », c’est comme ça que je l’avais découvert comme on dit.

Après, il avait grave cartonné avec « la liste de mes envies » (très bon aussi), en en vendant plus de 500 000 exemplaires si mes souvenirs sont bons. On ne voyait plus que lui dans les émissions littéraires, je pense que ça devait commencer à être tendu pour aller boire une bière peinard.

 

Mais alors là. C’est plus que de l’affinité littéraire ou même de l’amour. C’est du respect que j’éprouve pour lui.

 

Ecoutez ça.

 

Le mec se fait attaquer en justice par… Scarlett Johansson (source).

 

Non mais attends, y’en a ils se font attaquer en justice par Marine Le Pen, lui il voit clairement plus loin.

Ça paraît d’ailleurs assez surréaliste dit comme ça. A mon avis, ça doit même être plus simple de se la taper en soirée (l’indice de réminiscence le lendemain étant inversement  proportionnel au nombre de grammes d’alcool ingurgités) que de se prendre un procès au cul (où là, il devient nécessaire qu’elle s’intéresse un minimum à l’objet de son courroux), mais bon, on va pas disserter sur l’attaque de la blonde en milieu non hostile (soirée alcoolisée), ce n’est pas le propos de cet article.

 

Pour l’explication de texte, il se trouve qu’il met en scène dans son dernier livre « La première chose qu’on regarde » (JC Lattès) un sosie de l’actrice en citant son nom dès le début du roman. On découvre que ce n’est finalement pas l’actrice au fil des pages (Scarlett se sera arrêtée à la première – c’est que c’est fatiguant de lire un livre, ça fait des rides autour des yeux en plus – ou se sera perdue dans la traduction).

 

Et il fait passer ça comme une lettre à la poste. Franchement en lisant le bouquin, jamais je me suis dit que cela pouvait passer pour de la drague à distance. C’est tellement innocent. Moi je dis : chapeau bas Monsieur l’artiste.

 

Non mais, soyons sérieux cinq minutes, ça fait des années que je fantasme sur elle, depuis que je l’ai vue toute fragile dans « Lost in Translation », et, lui, écrivain brillant, tranquille, se retrouve dans le viseur. D’ailleurs, je m’interroge. Scarlett n’a-t-elle trouvé que ce moyen pour répondre à l’appel de Grégoire ? Ha… cruelle est la communication parfois lorsque l’océan nous sépare (parlez-en à Roch Voisine). Les relations humaines c’est tellement fin que des fois on s’y perd (même avec une guitare mal accordée).

 

C’est là que je me dis que toute la science de la drague que j’ingurgite, tous ces manuels de technique d’approche que je me tape tous les soirs, tous ces cours de PNL, tout ça ne peut rien contre le vrai génie. Jamais, j’aurais pensé à un truc pareil pour que la belle me remarque. Jamais (même sous Ecsta).

Le divin est sans effort comme on dit (pour le divan, c’est différent, faut donner un peu de sa personne quand même).

 

Bon maintenant va falloir faire mieux Grégoire. Le procès, tout ça, c’est bien beau, mais c’est pas sûr qu’elle se déplace. Il faudrait lui faire un joli texte juste pour elle. Mais là, ce serait plus son sosie, ce serait sa vraie vie. Genre une déclaration d’amour. Ecrite directement en anglais (inutile de la fâcher deux fois).

 

Bon, allez mon ptit gars, c’est que t’as du boulot maintenant (le fer à battre quand il est chaud et tout le tralala).

 

Tu nous tiens au courant ?

 

 

Publicités

15 réponses à “Grégoire Delacourt, si tu m’entends. Respect

  1. Je suis toute chose ! Je connais Grégoire D. pour l’avoir rencontré au club littéraire « Des livres et vous ». D’ailleurs je lui ai fait une chronique sur « la liste… » Les procès décidément, c’est monnaie courante !

  2. J’ai vraiment adoré « La liste de mes envies » , super bouquin, court (un peu trop ?) mais assez remuant…
    Je suis justement en train de lire « la premiere chose qu’on regarde » !
    Bref, j’adore le style d’ecriture de Grégoire Delacourt, la tendresse qu’il mets dans ses personnages…

  3. Aux Etats-Unis, on ne badine pas avec l’image, surtout quand elle rapporte du pognon. Je suis surpris que JCL Editions ait laissé passer cela sans penser un instant aux conséquences. Avoir pensé qu’elle voudrait prendre un café avec lui, comme il l’a dit sur RTL, est franchement un peu naïf. Maintenant, je suis désolé pour lui et pour JCL car 50.000 euros, ce n’est pas une paille et si le livre est interdit à la traduction, comme le souhaitent ses avocats, c’est pas cool du tout.

  4. Vas y, je suis sûr que dans la littérature de cette été, tu pourras « objectivement  » te reconnaitre dans le héros (Dom Juan le retour, Batman en vacances, Le Roman de Renard et ses poules ) et là procès, case départ recevez 50 000 euros et le début de la célébrité façon Zahia. Bon courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s