Une grue de l’esprit

grue

Ha… mon Dieu, qu’elle est belle cette image.

Un père alpiniste s’en va grimper en haut d’une grue, puis descend en rappel (bis repetita, applaudissements), n’ayant pas trouvé la porte vers l’échelle de service, après 48h de plein air et divers signes de victoire (« youhou, je passe à la télé »), et ce sont les médias qui s’enflamment – faut dire qu’on se fait un peu chier en hiver, à part égrener les températures du Limousin à la Basse Normandie, y’a pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Je suis tombé, à vrai dire, tout à fait par hasard sur cet évènement télévisuel au suspens à peine soutenable (va-t-il sauter ? montrer son cul ? fabriquer une réplique de la tour Montparnasse ?) en zappant sur BFM TV. Alors déjà, comment dire… regarder BFM TV, c’est à peu près aussi passionnant que lire le dernier Pancol ou regarder un match de criquet.

Cependant, j’avoue à ma grande honte que l’image a attiré mon œil. Car oui, c’est avant tout une image qu’on nous donne à digérer. Splendide mise en scène, les pompiers en bas qui s’inquiètent mollement pour le papa, des amis qui essayent de lui monter de la nourriture stoppée par les mêmes pompiers, on sait jamais il pourrait y avoir du poison dedans, et va faire un bouche à bouche ou un lavage d’estomac en haut d’une grue (il faut dire que cet idiot est monté avec son marqueur bleu et son marqueur rouge, mais il a oublié le sandwich jambon-beurre (pour le cornichon, je suggère de prendre le premier journaliste de BFM venu) – erreur de débutant)).

En bon petit chroniqueur (et Dieu sait que je suis meilleur chroniqueur, que gros… bon, vous m’avez compris), j’ai écouté tout le reportage (5 minutes quand même), et à aucun moment, on a eu le droit à une quelconque explication du comment, du pourquoi, bref du minimum d’information nécessaire à la compréhension de la situation. On a juste compris que « quand même, c’est un scandale, regardez ce papa courageux ce qu’il est obligé de faire pour se faire entendre ; ce pauvre homme privé de son fils (et vice versa) ».

Ok.

Et à part la couleur de la grue, on a le droit de savoir à quoi tout cela rime (euh… grue ça rime avec hurluberlu ?) ?

On apprendra après quelques recherches sur le ouaibe et autant en vrac que les carottes du primeur, que le monsieur en question a fait de la prison ferme pour soustraction d’enfant et violences diverses – le mec un peu grutal, donc – et que son droit de visite lui a été retiré (on peut donc en conclure qu’il est légèrement responsable de ce qu’il lui arrive, mais là je fais du mauvais esprit, je n’ai pas de cœur, j’oublie ma part de paternité qui sommeille en moi – en ronflant en plus). Il n’en fallait cependant pas plus pour mobiliser deux ministres, les chaînes nationales, et disons le tout net, la République – Hollande sur le pied de grue… de guerre pardon !

Qu’une partie non négligeable des pères divorcés ressentent un manque de considération me paraît de nature à être entendue (même si je m’y connais autant sur ce sujet qu’en cuisine moléculaire, c’est-à-dire pas des masses), mais qu’on fasse du premier grimpeur venu une icône de la lutte des pères pour avoir accès à leur fils me paraît être le symptôme d’une société malade de l’image. Combien de voitures embouties à l’entrée du tunnel de la défense va-t-il falloir constater avant de retirer ces pubs Aubade géantes… euh… je m’égare un peu sans doute. Reprenons.

Ha non, faut que je vous laisse, je viens de voir que Pistorius est accusé d’avoir trucidé sa compagne (il lui a fait un croc en jambe ?), en voilà de la vraie news.

Il l’aurait pris pour un cambrioleur… mouais… enfermé dans les toilettes… une petite envie pressante peut-être ?… il a dû croire que c’était le mec qui venait de descendre de sa grue après un week-end de vessie distendue.

Bref, je vois que des coups de feu ont été tirés, et la pauvre est morte. Impossible de défoncer la porte des chiottes, elle était collée avec de la super-Grue.

Saloperie de télé, elle nous prendrait pas pour des agrutis par hasard ?

 

Publicités

4 réponses à “Une grue de l’esprit

  1. Je pense que cette affaire est un épiphénomène (triste, mais quel est le rôle des médias là-dedans qui n’ont vu que le côté sensationnel ?) et que l’association « SOS Papa » s’est tout de suite désolidarisée de cette action qui ne fait absolument pas avancer le débat sur un sujet aussi grave.
    Le seul bon point de cette action (et peut-être ce monsieur grutier l’a-t-il fait en ce sens ????) c’est que le sujet est posé et est très douloureux pour certains où le dialogue ne passe pas et où l’intérêt de l’enfant est mis entre parenthèse face au combat d’adultes.
    A chaud, dans les médias, il n’est question que de papas brimés et de mamans qui ne veulent pas reconnaitre l’autorité parentale du papa. C’est beaucoup plus complexe et les « bonnes femmes » juges et politiques n’ont pas un métier si facile et sont, j’en suis sûre, à l’écoute de tous.
    Allez, n’oublions pas les enfants là-dedans, non ?

  2. Il ou elle ?

    Nom féminin singulier
    image de saint chez les chrétiens de rite oriental

    Nom masculin singulier
    symbole affiché à l’écran d’un ordinateur et correspondant à un logiciel ou à une tâche à exécuter par un logiciel

    Serait pas plutôt unE icône de la lutte, le grutier d’occase ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s