Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter un tel débat ?

gay

Mais purée, combien de temps tous les ringards de service vont nous servir leur soupe réac’ sur tous les sujets qui passent à proximité ?

 

Hier le vote des étrangers, aujourd’hui, c’est quoi ?

 

Ha. Le mariage Gay. Et puis, l’adoption par les couples homos aussi. Faisons un package.

 

Qu’est-ce qui me prend aujourd’hui moi-même me direz-vous ?

Pourquoi ne pas continuer à parler de sujets sans intérêt comme le chant des oiseaux (euh… moi je trouve ça très intéressant le chant des oiseaux) ou les deux matchs de suspension de Zlatan (même punition) ?

 

Je sais pas… ça doit être un truc qu’on a mis dans mon café, ou alors le climat qui me fatigue (ou plus probablement mes collègues de travail qui me saoulent).

 

Bon c’est quoi le fond du problème (si je puis dire) ?

Si je comprends bien, les homosexuels réclament le droit à avoir les mêmes emmerdes que les couples hétérosexuels, à savoir pouvoir se marier.

Hé ben dis-donc, s’ils savaient, ils feraient moins de raffut sur le sujet… mais bon, la liberté, cela inclut la liberté de faire des conneries j’imagine.

 

Marrant, ça me fait un peu penser à l’abolition des lois anti mariage mixtes aux USA dans les années 60, fin d’une série de victoire de la déségrégation des noirs américains… mais je m’égare sans doute (ou peut-être pas tant que ça).

 

 

Comment ça se passe ailleurs ?

On est tellement ancré dans notre environnement – petit singe attaché à sa jungle fétiche – que souvent on manque de recul par rapport aux questions de « mœurs », au-delà de toute considération morale, qui est, elle, bien entendu, dépendante du référentiel dans lequel on se place (je me mets à faire des phrases compliquées que je comprends à peine moi-même… pas bon signe).

Allez… petit aperçu des pays qui ont légalisé l’union pour tous : Afrique du Sud, Argentine, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, certains Etats des USA, Islande, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Suède.

 

La vache, ça en fait du monde déjà. Je me sens un peu à la traîne là tout de suite…

 

Bon, je pense qu’il est assez aisé de se dire que cette liste va plutôt s’allonger que raccourcir (à noter d’ailleurs que ces pays ont aussi légalisé l’adoption par les couples homosexuels), à l’instar de la queue à la sécu au fil de la journée (je me demande d’ailleurs s’il faut prendre un numéro).

 

Par simple envie de ne pas m’opposer au mouvement inexorable du progrès, j’aurais tendance à aller dans le sens du vent, telle une girouette pas contrariante. Mais bon, ce serait peut-être faire preuve de paresse (une activité que je maîtrise à la perfection). Essayons donc d’aller un peu plus loin dans la « réflexion » (pas trop loin non plus, on est quand même vendredi après-midi).

 

 

Bon, pourquoi être « contre » ?

Comme souvent, j’aime bien aller à la machine à café pour les questions de société, on y entend des choses tellement intelligentes…

Bon, en fait, pas du tout, mais par contre on entend la plupart des arguments débiles  repris en boucle par tous les beaufs de la planète (à croire qu’ils sont tous connectés par un protocole de communication dont ils ont le secret à toutes les machines à café et tous les comptoirs de la planète).

 

Argument #1 : il faut conserver le lien entre filiation et procréation.

Euh… vous avez entendu parler de l’adoption ?

C’est un truc qui m’a toujours fasciné d’ailleurs. Le premier couple de poivrots venu peut faire un gosse un soir de cuite, mais quand un couple ayant la malchance d’être stérile veut avoir un enfant, ils doivent montrer patte blanche.

Personnellement, je suis pour la généralisation des contrôles avant procréation, afin d’éviter des abus permettant à des gens pas comme il faut de se reproduire (égalité pour tous). On aurait peut-être pu éviter Julia Sarkozy…

 

Argument #2 : le mariage c’est entre un homme et une femme.

J’aime bien cet argument : une famille c’est papa, maman. J’imagine bien le reste d’ailleurs : maman avec un torchon autour de la taille et des bigoudis dans les cheveux. Bon… allons, jusqu’au bout, c’est aussi papa qui rentre a 22h avec une haleine de Whisky parce qu’il a pris un apéro au bureau et s’est fait sucer par sa secrétaire qui voulait une augment’, pendant que maman se faisait prendre en levrette par le voisin (il est au chômage il se rattrape sur ce qu’il peut). Avec ce genre d’archaïsme débile, la terre serait toujours plate et Marie vierge (ha on me dit que certains croient encore que Joseph n’était pas légèrement crétin sur les bords, il a vraiment cru que sa femme était tombée enceinte sans acte sexuel…).
Argument #3 : c’est de la discrimination pour l’enfant adopté par deux papas (ou deux mamans)

Tant qu’on y est, rajoutons la discrimination pour les enfants enfantés par des psychopathes ou des pervers sexuels (doit-on rappeler que la grande majorité des actes pédophiles se font au sein de la « famille », pourtant souvent sur modèle traditionnel chrétien, c’est à n’y rien comprendre ?). Tout ceci n’est bien entendu qu’un schéma, de la même façon qu’on conditionne les filles à aimer les poupées et les garçons à se prendre pour Rambo (ne pleure pas mon fils). Moi perso, j’adorais brûler les barbies de ma sœur, cela ne fait pas de moi quelqu’un de mauvais (ma sœur n’est pas forcément de cet avis).

Bref, il est assez probable que dans 20 ans, ce point ne fera même plus débat à part chez les atrophiés du bulbe et les consanguins… on peut même déjà imaginer que l’enfant qui aura une maman et un papa passera pour un gros ringard. Or, moi j’aime pas être un gros ringard (même si c’est pas simple tous les jours… tiens, là par exemple, c’est les soldes et je suis même pas dans les magasins à m’extasier devant les nouvelles tendances).

 

Argument #4 : le mariage homosexuel ouvre la voie à des dérives sociétales telles que la polygamie et l’inceste (Zemmour inside)

Selon l’ineffable Eric Z., « à partir du moment où on parle d’amour pour justifier le mariage entre deux hommes, pourquoi ne pas également demander le mariage entre un père et sa fille, entre un frère et une sœur, entre 3 ou 4 personnes qui s’aiment ».

Inutile d’essayer de lui faire comprendre que la fille n’est pas forcément consentante (ou n’a pas la capacité de l’être), ce serait faire trop d’honneur à ce qui lui sert de cerveau.

 

 

 

Bon bref, tout ça ne vole pas très haut, j’ai du mal à comprendre qu’on en fasse un débat de société. Je pense qu’il faut voir ça de manière plus positive : avec tous ces nouveaux mariages, on va relancer le PIB de la France ! Du boulot pour tous, du fleuriste jusqu’au… curé (euh… finalement, peut-être pas).

 

Je lis d’ailleurs ce matin dans la presse que les gens veulent un referendum à 62%, mais que plus de 30% sont indécis sur la question. Comme s’ils voulaient savoir comment allait se positionner la majorité avant de donner son opinion…

 

J’irai pas jusqu’à dire que ça fait un peu froid dans le dos mais presque (brrr).

 

Je lis aussi que ce week-end, il y a un rassemblement anti, mais que Marine n’y va pas, car elle serait une sorte d’égérie gay.

 

Mon Dieu, tout se perd. Imaginer Marine se faire brouter la motte, c’est plus que je ne peux en supporter un vendredi après un repas de service.

 

J’imagine en tout cas qu’il y a un créneau dans ces temps troubles pour innover. Genre en permettant aux prêtres de se marier entre eux, pour qu’ils nous fassent un peu moins chier (et puis en plus, après ils sauraient de quoi ils parlent et pourraient ainsi s’exprimer sur d’autres sujets que la pédophilie).

 

 

Ce qui est quand même rigolo, c’est de voir à quel point, le mariage serait quelque chose de tout à fait naturel, quasiment divin aux yeux de certains. Le mariage ne serait, ainsi, pas du tout artificiel, non non. Ce ne serait même pas une institution, non non.

Malheureusement, j’ai bien peur que le mariage soit avant tout un statut (social, fiscal, etc.) qui offre un certain nombre d’avantages, et aucun argument juridique valable ou même sociétal ne m’apparaît de nature à justifier de le cantonner à une certaine partie de la population sous l’argument de leur préférence sexuel (sinon, ce serait faire de l’institution matrimoniale un instrument de la discrimination – ça y est, je me remets à faire des phrases compliquées… fuck !).

 

 

Bref, on s’en fout un peu de tout ça (il est temps de conclure, j’ai ma fille à aller chercher à l’école moi). Que deux êtres qui ont envie de tenter leur chance ensemble aient les mêmes droits que tout le monde, ça me paraît équitable, voire sain (même si j’ai conscience qu’on ne m’a pas demandé mon avis). Allons enfants de la patrie : débarrassons-nous de notre héritage judéo-chrétien moisi !

 

Par contre, n’oublions pas de leur donner le reste avec… comme le divorce (ce serait con qu’ils se retrouvent coincés avec leurs « acquis »).

 

Publicités

13 réponses à “Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter un tel débat ?

  1. J’hallucine moi aussi a chaque fois que je tombe sur un débat sur le mariage et l’adoption par les couples homos devant la quantité d’arguments totalement foireux qui peuvent etre débités a la seconde…ou des gens laissent croire qu’on est homosexualité est un choix, que cette loi va engendrer un éclatement du schéma familial traditionnel…et la cerise sur le gâteau c’est quand même quand on vient nous parler de l’interet de l’enfant…
    On assiste depuis de nombreuses années a un éclatement de la notion de « famille traditionnelle » c’est un fait, il s’agit juste de poser un cadre juridique sur une situation qui existe déja depuis de nombreuses années et reconnaitre ENFIN que l’homosexualité n’est pas un choix, que de personnes de meme sexe peuvent s’aimer et elever des enfants qui n’auront pas plus de chances d’etre déséquilibrés que les autres et permettre enfin a des individus d’avoir les memes droits que des couples hétérosexuels

  2. C’est clair, le pire c’est quand meme aprés la rédaction d’un rapport, devoir..ou aprés avoir fini t’as l’impression d’avoir fait un bon truc et aprés s’etre relu(e) et avoir eu une vision d’ensemble tu te rends compte que c’est totalement pourri !!

  3. Tiens un débat.
    Où est l’amour ? où sont les amoureux ? où sont les enfants qui ont la chance de recevoir plein d’amour ?
    Ah ! ils écoutent les oiseaux chanter.
    Tout n’est pas perdu.
    On est sauvé 😉

  4. Je suis tout à fait d’accord avec : deux poivrots qui désirent… (sans même y réfléchir à deux fois d’ailleurs…. juste comme ça, à l’instinct de leurs Gama GTI..) avoir un enfant.. M’enfin.. « avoir un enfant » non, c’est pas le terme correct… Ils « font » un gosse quoi.. Par accident… Qu’à ces deux là, on ne va pas venir leur casser les….. pieds… Qu’ils peuvent même, en toute impunité, en faire une tripotée.. (puisque leurs soirs de cuite sont assez nombreux dans l’année..).. Et qu’en face, un couple stérile mais débordant d’amour à donner (je précise : « à donner », c’est important..), se retrouvera pris dans un engrenage sans fin et la lourdeur de l’ensemble des rouages de l’administration Française… (y’a un peu trop à dire là..).. et qu’on ira fouiller dans leur intimité et leur passé..
    « Ah… vous avez fait pipi au lit jusqu’à 4 ans ?? Ah ben ça va pas être possible que vous adoptiez alors …  »
    Pour conclure.. et parce qu’il me saoule un poil aussi, ce débat stérile : Comme disait Gustave le Grand, le mariage, c’est essayer de régler à deux des problèmes que t’aurais jamais eu tout seul…..
    Je me laisse réfléchir là-dessus 😉
    Bonne semaine à toi, JF.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s