Chap. 21 – On ne peut pas avoir tous les talents (même si un seul suffirait)

 

Tout faire, il faut savoir tout faire.

 

La relation auteur-éditeur me semble parfois pire qu’une relation de couple (au sens où l’éditeur te fait pas à bouffer, lui (je te parle même pas du reste…)).

 

Quand il faut pas faire ta bio, le résumé de ton livre (le « pitch » pardon), un blog pour te faire de la pub, hé bien, il faut faire des dédicaces, se faire des potes chez le pire métier au monde (j’ai nommé les journalistes, qui devancent dans mon classement et d’une courte tête les dictateurs africains).

Sans parler des qualités de graphiste dont tu dois être pourvu pour faire la couv’ de ton bouquin (cf. chapitre précédent), le design de ta pub, etc.

 

J’ai déjà renoncé à l’argent en devenant écrivain sans succès, il va bientôt falloir que je renonce à ma vie aussi. C’est ça, les gars ? Vous voulez me voir crever ?

 

En tout cas, je comprends mieux l’expression faire des sacrifices (que j’associais jusqu’à la semaine dernière encore au fait de mettre ses chaussettes salles dans le panier à linge).

 

Sans compter que c’est moche maintenant – je parle de la couv’ pas de mes chaussettes. Ben oui, pour peindre il faut des peintres. Et je suis un peu à la peinture ce que Nadine Morano est à l’humour.

 

Qu’on se comprenne bien. Je n’ai rien contre le fait de donner un coup de main (un coup de pied non plus d’ailleurs (si tu m’entends Nadine)).

 

Mais, comme dirait Desproges, quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites.

 

J’étais bien moi (avant), quand je n’avais rien écrit. La perspective de la tâche à accomplir me démotivait tranquillement, je savais que je n’arriverais jamais à rien. La vie était belle. J’étais un loser parmi les losers. J’avais une famille quoi !

 

Mais aujourd’hui…

 

Les gens comptent sur moi. Mes futurs lecteurs ont déjà la bave aux lèvres (sans parler des filles (*)), mon éditeur me harcèle, j’en serre les dents (du célèbre combo de boxe : harcèle – serre dents), ma femme me trouve irritable (pas sûr que ce soit lié au bouquin ça quand même (heureusement que j’ai ni bouquin ni femme dis-donc)).

 

En un mot comme en cent : je pète un câble (ce qui fait quatre mots, mais vous aurez noté que je suis plus mateur que matheux).

 

Vivement que ce bouquin sorte qu’on en parle plus.

 

Tu verras que mon éditeur voudra que j’en fasse la promo.

 

On aura vraiment tout vu bordel.

 

—————–

 

(*) : je tiens à m’excuser personnellement auprès de toutes les femmes que je connais, et les autres aussi d’ailleurs, pour cette blague au goût plus que douteux. Pour ceux qui ne voient aucune blague douteuse, changez rien les gars.

 

 

Publicités

6 réponses à “Chap. 21 – On ne peut pas avoir tous les talents (même si un seul suffirait)

  1. « Et je suis un peu à la peinture ce que Nadine Morano est à l’humour. »

    Tiens c’est bizarre on a pas entendu parler d’elle pendant la journée de la gentillesse ! ah ah ah
    Elle a pas du se remettre de sa veste aux législatives

  2. Ça y est, j’ai trouvé, tu n’as plus à t’en faire pour te faire reconnaître, solliciter, aduler …
    Il fallait y penser.
    Ce n’est plus la peine de faire des romans de plus de 200 pages; Économise tes doigts sur le clavier (je ne pense pas que tu t’es inscris au concours de la vitesse de frappe !), j’ai trouvé ce qu’il te fallait.
    Une belle page et hop, te voilà auréolé d’un prix.

    http://bibliobs.nouvelobs.com/sur-le-sentier-des-prix/20121114.OBS9360/peut-on-juger-un-livre-en-n-en-lisant-qu-une-page.html#xtor=EPR-1-%5BHebdo%5D-20121130

    Pour ton premier roman (2 pages c’est vite écrit !) je demande une belle dédicace qui augmentera ta prose de 50 % !

    Et vive les pages 11 et 112

  3. Je compatis au blues de l’écri-vain. Mais il me semble, pour plus de justesse, et sous réserve de me tromper moi même (ce qui n’est pas tromper en soi sauf si on est schizophrène), que ta citation sur les bornes et les limites est de Pierre Dac.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s