Le bonheur ne tient qu’à une brindille

J’ai toujours su que je n’étais pas né à la bonne époque.

Il y avait eu quelques indices par le passé : mon style vestimentaire était ringard (t’inquiète cocotte, ça va revenir à la mode, attend quelques décennies), ma coupe était trop année 70 (t’as déjà essayé de coiffer un épi ?), mon vocabulaire un peu suranné (et voilà, on parle français sans faire de fautes et on est tout de suite catalogué… si c’est pas malheureux).

Et puis, je me rendais bien compte que je n’étais pas adapté à l’époque. Par exemple, mes congénères m’emmerdent. Leurs préoccupations ne sont pas les miennes. Mon seul souci de la journée est de trouver assez de bananes pour me nourrir, alors qu’eux parlent travail, santé, enfants. Ils ont une vie profonde faite de petites satisfactions, de grandes joies et de légères peines, alors que je ne me préoccupe que de la repousse de mes poils (que j’ai drus).

Je me sentais complètement décalé… et je ne savais pas d’où ça venait.

Maintenant, je sais.

Car aujourd’hui, je découvre que je ne suis pas pourvu comme j’aurais dû l’être, la faute aux perturbateurs endocriniens (je sais pas si je pourrais placer ça dans une phase d’approche, mais c’est une piste à explorer).

Ben oui, nos queues sont plus courtes que celles d’il y a quelques siècles.

Vous ne me croyez pas ?
Et pourtant, c’est écrit là : La taille moyenne des pénis diminue sous l’effet de perturbations environnementales (http://www.neo-planete.com/2012/03/12/la-taille-moyenne-des-penis-diminue-sous-leffet-de-perturbations-environnementales/ )

Et en plus, accrochez-vous bien : « si le pénis rétrécit, les bras et les jambes ont tendance à s’allonger ».

Donc, je résume : non seulement, nos bites raccourcissent, mais en plus elles ont l’air encore plus petites. Et on me demande encore pourquoi j’ai toujours les bras croisés ?

Y’a guère plus que Sarko qui tire sa petite épingle du jeu, c’est maintenant clair. Une fois tout nu, il a l’air proportionnellement à peu près correct. C’est d’ailleurs pour ça que toutes les femmes sont à ses pieds. Ça ne pouvait pas être ses idées politiques, il fallait bien que ça vienne de quelque part.

En tout cas, et pour revenir à la littérature, je pense que cela remet sur le devant de la scène une branche de la Science-Fiction un peu délaissée dernièrement : le voyage dans le temps.

Imaginez un monde passé où les membres inférieurs ont enfin quelque chose à dire.

Réhabilitons le tourisme  sexuel temporel. On enverrait des stocks de femme dans le passé pour voir de quelles branches ils se chauffent là-bas. Et hop, le tour est joué.

Si les femmes retrouvent le sourire, il y a de grandes chances pour que l’économie reparte, pour la crise grecque se résorbe, et pour que l’environnement sorte de la surchauffe.

C’est con mais fallait y penser : le bonheur, c’est simple comme un coup de bite (*).

—————————————————————

(*) : c’est pas moi, c’est des nuls. Mille excuses auprès de mes amies femmes pour la vulgarité prononcée et totalement assumée de cet article un brin pathétique.

Publicités

10 réponses à “Le bonheur ne tient qu’à une brindille

  1. Un peu de bonheur dans ma journée. Même si je n’ai pas fait la même lecture que toi de l’article, moi je dis : « Merci Jean-Fabien ». Car voilà ce que j’ai compris : d’après l’article, les seins des jeunes femme sont de plus en plus gros et les pénis des jeunes hommes de plus en plus petits.

    Je pense que je vais aller passer ma retraite au Cap d’Agde : en 2035, mon surnom sera « Le nègre blanc »

    PS : je n’ai pas compris la blague sur Sarko, mais je m’en fous, je sais que je vais enfin avoir dans mon lit la blonde à forte poitrine de mes rêves. Pas tout de suite (ça tombe bien, j’ai sommeil) mais dans trente ans…

    • Cher nègre blanc, je serais très intéressé de connaître la taille de vos attributs (par pur esprit scientifique et à des fins de benchmarking comme diraient les marketeux), et bien sûr votre propre interprétation personnelle de l’article. Quant à Sarko, c’est juste qu’il est si petit que la disproportion est moins flagrante (ce n’était pas ma meilleure blague j’en ai peur). Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s