Ça y est !

Ok, le titre fait un peu « vous en avez rêvé, Jean-Fabien l’a fait », ou pire ça vous rappelle votre gamin de trois ans en train d’abandonner le pot et qui vous demande d’aller lui essuyer le derrière (super glamour).

Mais bon, je trouve pas une meilleure formule.

Car, il faut être honnête : ça y est !

Euh oui, mais quoi ?

Bon, revenons un peu en arrière les ami(e)s (je ferais mieux de mettre directement « amies », j’ai l’impression qu’il n’y a que des femmes qui s’intéressent à ma vie (ce qui n’est fait pour me déplaire les filles, soyons clairs (les hommes sont tellement lourdingues (ajouté au fait que sans une femme, moi je suis perdu)))).

Quand j’ai commencé ce blog moisi (*), j’y suis allé un peu à l’instinct (c’est mon cerveau reptilien qui a pris le contrôle, celui qui m’aide quand je drague en boîte ou que je cherche de la nourriture chez Carrefour Market).

Je savais pas trop où j’allais, soyons clairs. Et à la limite tant mieux, d’ailleurs. Y’a rien de plus convenu et de plus chiant que quand tout est tracé, comme lorsque l’on fait la queue pour aller prendre le bus au Québec ou que l’on prend une marque de lessive parce qu’on sait qu’elle enlève 99 tâches (et pas une de plus). Moi, j’aime le bordel, tout le monde qui s’agglutine comme des gros blaireaux de français en bousculant les vieux (« moi d’abord ! »), genre la théorie de Darwin appliqué aux transports publics.

Et là, une chose incroyable s’est produite (d’ailleurs, j’ai toujours du mal à y croire), ce qui arrive souvent quand on fait n’importe quoi.

Des éditeurs se sont mis à me contacter.

Pourquoi ?

Mystère et boule de gomme. La version officielle était qu’ils voulaient « publier le blog ».

Au début, j’ai pas trop compris. J’étais dans le brouillard (j’ai cru à une blogue quoi).

Et puis au bout d’un moment, j’ai eu comme une lueur (le genre qui brille dans mes yeux à peu près une fois tous les jours de soleil en Bretagne (vers le 15 août donc)).

Comme je trouvais l’idée de « publier » le blog assez étrange (voire débile, ne tournons pas autour du pot 2.0), j’ai commencé à écrire un roman d’un écrivain qui écrit un blog (ça devient compliqué toutes ces imbrications genre « Inception », moi-même certains matins, je me prends vraiment pour un singe (je mets des poils partout, je ne redescends pas la lunette des toilettes, je me gratte les… bon je m’égare)).

Finalement, j’ai envoyé la première version au premier éditeur qui m’avait contacté, qui (en substance) m’a dit « c’est nul ». C’est bien, je sentais que j’étais sur la bonne voie.

Donc, j’ai retravaillé, puis retravaillé, et encore retravaillé (c’est épuisant écrivain, presqu’autant que passer le balai ou lire le monde diplo).

Un jour, un nouvel éditeur (http://www.paulemike.com) m’a contacté en me disant qu’il aimait le blog. Sur le moment, j’ai pas trop réagi. Et puis finalement (me suis-je dit), comme je venais de finir une nouvelle version de ce roman autour du blog, je me suis dit « allez, soyons fous » (« Les folies sont les seules choses qu’on ne regrette jamais », Oscar Wilde). J’ai donc envoyé cette nouvelle bouse à ce dangereux rêveur.

Quatre jours après (top chrono), le président (Franck Gaillard) m’a appelé pour me dire « Bingo, c’est génial, on publie ! ».

Bon évidemment, je suis tombé de ma chaise (j’étais au restaurant en train de manger des pâtes, je vous raconte pas l’état de ma chemise (tu me dois une chemise Franck, j’ai oublié cette clause dans le contrat)), et j’ai répondu « Bingo aussi » (je suis d’une originalité folle dans les moments de grande émotion).

Et voilà le travail comme on dit. Deux romans qui sortent quasiment coup sur coup (je vais me gaver en droits d’auteurs, je vous raconte même pas, je pourrai changer de marque de lessive, c’est sûr (et passer à celle à 149 tâches)).

Donc, mon premier roman sorti aujourd’hui (le 24/02/2012, vous pouvez le commander ici : http://www.paulemike.com/6.html )

Et le deuxième qui sortira plus tard (suite à un désaccord avec Kirographaires)

(Bon celui-là, c’est encore une autre histoire, je vous la garde pour plus tard, cf. (*))

———-

(*) : Pourquoi j’ai fait ce blog ? Quel est ce roman de juillet ? Je vous garde cette histoire pour plus tard, je vous sens légèrement lassé là…

Publicités

25 réponses à “Ça y est !

      • Bon, j’ai bégayé un peu pour mon premier post. Surement l’émotion face à un écrivain. C’est quand même quelque chose d’écrire et d’être publié, non ? Maintenant, le plus dur reste à faire (pour toi bien sûr) : attendre la réaction de tes lecteurs (et lectrices bien sûr puisque c’est ton inspiration première). A bientôt donc pour mes réactions …. s’il ne fait pas trop beau en Bretagne !

  1. Mon cher Jean Fabien,
    j’espère que ton entrée, dans le monde de l’édition ne va pas te donner la « grosse tête ».
    excuses moi de te tutoyer, mais cela fait un moment que je consulte ton blog, que je trouve amusant, j’apprécie ton humour (et je ne fais pas partie de la gente féminine), j’ai donc l’impression de te connaitre depuis un certain temps. Bravo pour ce premier succès, (qui je l’espère pour toi sera concrétisé par de nombreuses ventes et que tu pourras enfin changer de marque de lessive) merci aussi pour le récit sans détour de la manière dont tu a été contacté par les éditeurs (cela donne de l’espoir pour ceux qui rament encore.
    Suite a ton changement de statut (plutôt de confirmation de celui-ci) est ce que tu vas avoir le temps de continuer a faire vivre ton blog ??

    • Oui, évidemment je vais changer de marque de lessive !
      Ha non, mince, c’était pas ça la question.
      Concernant le blog, j’ai au moins 6 mois sous le coude, mais là je vais espacer un peu, le temps aux nouveaux arrivants de lire les 1ères pages du bouquin : )
      Le flux des mises à jour devraient recommencer semaine prochaine.
      (contrairement à un bouquin, le blog est finalement assez peu de travail, je peux écrire des phrases sans queue ni tête, personne pour me dire derrière que c’est nul (et ça, mine de rien, c’est plaisant !!)). Cher Gilbert, à bientôt

  2. un exemplaire dédicacé du GRAND Jean Fabien ???
    Mais je NEEED !
    (oups je m’emballe là, mon côté groupie qui ressort, désolée).
    Je file pré-commander et vivement le mois de Juillet !

    en tous cas j’ai déjà hâte de le lire … (punaise ça va être long d’attendre juillet 😦 )

    Hélène

  3. Et c’est là que nos histoires divergent… 😉
    Mais merci d’avoir contribué à prouver qu’ingénieur-écrivain mérite une place dans la classification inter-professionnelle des éléments!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s